TwitterfacebookYouTubeSteamRSS
Logo JambonBurst
La toute dernière chronique
Firewatch : sortir ou ne pas sortir des sentiers battus
Earth: Year 2066 – Un petit jeu indé bien sympathique, si on était en 1990
On s'en fout

Earth: Year 2066 – Un petit jeu indé bien sympathique, si on était en 1990

Earth: Year 2066 est un jeu indé, développé par Killing Day Studios, qui vient d’être retiré de Steam. « Enfer ! » vous dites ? Que nenni ! Steam s’engage même à rembourser les 20€ que vous avez probablement dépensé en achetant ce jeu.

Pourquoi ? Parce que ce jeu fait partie de la liste des titres sans ambition qui, de temps en temps, arrivent à se faire greenlighter sans grande difficulté. D’après la description, vous incarnez un survivant d’une guerre nucléaire entre les USA et la Chine (scénario très travaillé) qui a muté à cause des radiations. Votre seule chance de salut est de vous rendre dans un endroit sûr, appelé « La Maison de Dieu ». Soit.

La page Greenlight du jeu promettait des mécaniques de gameplay assez basiques : vous êtes obligé de trouver de la bouffe et une armure pour survivre et vous protéger, des armes pour vous défendre, et aussi du loot rare pour on ne sait quelles raisons. Vous n’en voulez pas !? Attendez, j’en rajoute une couche :

  • Un monde ouvert immense, avec moult quêtes et personnages !
  • Une histoire non-linéaire et prenante avec des personnages charismatiques et des événements aléatoires !
  • Des tonnes d’armes et d’armures à customiser !
  • Un  arbre de compétences et système de craft unique !
  • Différents types d’ennemis : des rôdeurs aux zombies, en passant par les robots et les mutants !
  • De la co-op et du multi-joueurs !
  • Un mode survie spécial pour les joueurs ayant acheté le jeu en accès anticipé !

Voilà. La config ? Bof, rien de bien méchant :

  • OS : Windows 7/8(32/64 bit)
  • Processeur : Quad Core 3 Ghz ou plus
  • Mémoire : 8 GB RAM
  • Carte Graphique : Nvidia GTX 660/Radeon HD 6850 1gb ou plus
  • DirectX : Version 11
  • Espace : 2 GB

AH ! Ça fait envie là non ? « C’est bien sur le papier », vous dites ? Ben vous avez bien raison, car le jeu est une catastrophe ; les modèles 3D datent de Mathusalem, pas de direction artistique, les textures sont moches au possible, le sound design fait saigner les oreilles… bref, un nanar quoi.

Le fait que ce jeu ait été disponible sur Steam remet quelque peu en question le système de fonctionnement de Steam Greenlight. L’absence de contrôle qualité avant la mise en vente sur le catalogue explique peut-être pourquoi ce système va être abandonné par la suite. En effet, Valve compte sur l’honnêteté, comme nous l’explique un de ses employés, Chris Douglass, sur le forum du jeu :

Sur Steam, les développeurs font leurs propres choix à propos du prix, de la promotion, des caractéristiques et de la publication. Par contre, Steam demande aux développeurs de l’honnêteté dans le marketing de leurs titres.

Pour finir, une petite vidéo-critique de Jim Sterling sur le jeu, admirez les magnifiques viseurs fait sur Paint !

 

 

NassimO

Rédacteur

Voir ses autres articles

L’Unreal Engine 4 devient gratuit
La guerre des casques VR est déclarée
Vers une présentation officielle du Source Engine 2 ?

à voir aussi

Commentaires (19)

Ecrire un commentaire
  1. Lazarock

    Bordel cette grosse blague :'D

  2. Sneeper



    Absolument affreux.
    Et Valve se fout de notre gueule : Interstellar Marines est greenlight.
    Le jeu en alpha depuis 8 ans.

  3. Deleted

    Ce serait un truc fait sous Unity avec un banque d'assets gratuits que ça m'étonnerait pas.

    EDIT : oui.

  4. Foliok

    Le trailer officiel est à chialer de rire, surtout le "Oculus Rift support" qui m'a achevé.



    Non sérieux, on a des infos au sujet de l'auteur ? C'est enfant de 10 ans ou quoi ?

  5. Mr_Vercetti

    Ce sound design, on dirait que ça a été fait en collaboration avec leallandu33

Voir la suite des commentaires