TwitterfacebookYouTubeSteamRSS
Logo JambonBurst
La toute dernière chronique
Firewatch : sortir ou ne pas sortir des sentiers battus
HAWKEN : Nerfs d’acier
Chroniques

HAWKEN : Nerfs d’acier

Mise à jour sur HAWKEN! Après une grosse mise à jour fin 2013 ajoutant beaucoup de variété dans les maps et ajoutant une foule de nouveau mechs, et l’arrivée du F2P sur la plateforme Steam en Mars, le jeu ne s’en porte que mieux.

Cette mise à jour, outre les petites corrections et l’ajout des serveurs privés, apporte un gros changement dans l’économie du jeu. Tous les prix ont été revus à la baisse pour les mechs, pour les unlocks et pour les cosmétiques. Pour ceux qui ne connaissent pas le fonctionnement, le contenu jouable dans HAWKEN peut être débloqué avec les crédits virtuels gagnés pendant les combats, et des crédits réels; le contenu cosmétique, quant à lui, est exclusivement déblocable avec les crédits réels. Et bien les prix ont été baissé pour les crédits réels, comme les crédits virtuels.

Lien vers la mise à jour économique.

J’en profite pour repomper la critique que j’avais écrite il y a un an sur Senscritique, en la mettant à jour, afin de faire découvrir ce free-to-play nerveux à ceux qui ne connaissent pas. En plus des équilibrages et des ajouts, le jeu a subit un changement essentiel en Septembre 2013 : le HUD.

hawkenwarisamachinewide

HAWKEN est un jeu d’une facilité à couper le souffle. Les commandes, que je détaillerai plus bas, sont d’une simplicité rare. L’effet immédiat est que pour gagner à ce jeu, il faut un sang froid à toute épreuve, une capacité à réagir très rapidement, et un soupçon de culot. En effet, lors d’un duel, celui qui vaincra est celui qui ne s’emmêlera pas dans ses commandes, qui ne se laissera pas distraire pas son HUD clignotant et les sonneries d’alarmes qui retentissent, c’est celui qui ne cédera pas à la tentation de tourner les talons en espérant fuir. Le jeu est nerveux, très très nerveux, et laisse peu de place à l’erreur, l’imprécision et à la chance

Vous allez mouiller la chemise en kevlar.

facility40

Le principe est simple. C’est un Free-to-play. On vous offre un mech de base qui est le plus polyvalent et le plus simple à utiliser, son seul défaut : il est moche. A partir de là, vous gagnez de l’XP pour débloquer des points techniques pour votre mech, et du pognon pour acheter de nouveau mechs ou des modules pour ceux que vous avez déjà dans le garage. Je passe les customisation visuelles, ainsi que l’achat de crédits payant.

Le gameplay est réduit à 8 éléments :

  • une jauge de carburant pour le sprint, les esquives latérales, et la propulsion verticale + la touche de sprint + la touche de saut
  • une jauge de vie + la touche de réparation
  • une jauge pour le bonus unique à votre mech + la touche de bonus
  • un à trois objets offensifs/défensifs + la touche + la molette pour choisir
  • une arme principale à cadence rapide + le clic de tir 1
  • une arme secondaire lente et puissante + le clic de tir 2 + le clic d’utilité (visée, détonation, etc)
  • une barre de surchauffe
  • un radar qui indique les alliés et les signatures radar ennemies + la touche pour indiquer l’ennemi + la touche pour appeler à l’aide + la touche de communication vocale
De G. à D. : Le sonar, l'écran capacité spéciale, l'écran FUEL et PV et les 3 écrans d'objets.

De G. à D. : Le sonar, l’écran capacité spéciale, l’écran FUEL et PV et les 3 écrans d’objets.

Voilà, vous êtes prêt à vous battre sur les 4 modes de jeux originaux :

  •  TEAM DEATHMATCH : une bataille rangée entre les 2 équipes
  • MISSILE ASSAULT : un contrôle de 3 points pour baisser les tickets adverse
  • SIEGE : un mode unique à Hawken, qui consiste à la collecte d’énergie par les équipiers pour lancer un cuirassé volant pour détruire la base adverse. Les 2 équipes se battent en plus pour contrôler le point central qui permet de détruire le cuirassé adverse.
  • DEATHMATCH : de la folie

Si les modes de jeux SILO et SIEGE sont très bien pensés et très immersifs, un problème d’équilibrage entre les mechs les rends assez injouables. Ce problème d’équilibrage est quasiment inexistant en TDM qui reste le meilleur mode de jeu de Hawken. On reste avec ses coéquipiers et on coince les mechs isolés ennemis.

De nouveaux modes ont été ajouté, mais je ne l’ai pas testé.

  • CO-OP BOT DESTRUCTION
  • CO-OP TEAM DEATHMATCH
  • EXPLORE

Au niveau de l’armurerie c’est à la fois classique et varié. On a 3 classes de mechs : léger Type A, moyen Type B et lourd Type C. Chaque mechs possède son bonus unique : invisibilité, cuirrasse, refroidissement, augmentation des dégats, etc. Chaque classe de mechs peut être facilement identifiée par son allure et ses mouvements, et ceux quelques soit les modifications cosmétiques, il est en revanche plus difficile d’identifier exactement à quel mech précis on à faire. Les armes sont assez similaires, en arme primaire ce sont des mitrailleuses, des fusils ou des shotguns, et en arme secondaire, des snipers, des missiles, des roquettes, des grenades. Les objets defensifs/offensifs apportent beaucoup de variété au jeu : tourelle déployable, brouilleur de radar, hologramme, bouclier, bombe électromagnétique. Leur usage est limité par un timer, mais leur utilisation mettra toujours les bâtons dans les pattes des mechs adverses. Ce classicisme des armes est contre-balancé par un design soigné, des sons immersifs et des effets physiques réalistes.

Scout_heroBruiser_heroBrawler_heroDe G. à D : Type A Scout , Type B Bruiser et Type C Brawler

Visuellement c’est sympathique, avec des maps tout en verticalité avec des passerelles, des immeubles, des couloirs. Les inspirations puisent dans le dieselpunk et le cyberpunk japonais, des grands classiques pour les mechs. Au 4 premières maps de 2013 sont venues s’ajouter 5 nouvelles maps dans des environnements très différents : jungle, glacier, crash de cuirassé spacial, etc.

map

Le HUD, assez réaliste, propose une vue intérieur du cockpit avec tout ce qu’il y a à savoir, tout ce qui se passe est indiqué par un signal sonore, mais le combat demande tellement de concentration et les armes font un tel boucan que toutes ces indications deviennent très vite invisibles. Un simple coup d’œil à la barre de vie pourrait vous faire rater un tir critique pour votre survit. Le HUD est très réactif : il affiche les ennemis, leur vie, etc, mais d’un autre coté il peut vous induire en erreur, voire être complétement désactivé en cas EMP ou de surchauffe, ce qui vous rend aveugle. On est en effet incapable de différencier visuellement un ennemi ou un allié sans le HUD, c’est vraiment immersif.

Pendant un temps, les principales informations du HUD (les points de vie, le carburant, etc) n’étaient plus affichées sur le tableau de bord du cockpit, rendant celui complément inutile puisque vide et masquant le bas de l’écran. Ce HUD était beaucoup lisible, mais très casual, brisant complètement l’immersion des premières versions du jeu. Malgré quelques plaintes dans la communauté, surtout pour les vétérans qui suivent le jeu de puis l’alpha en 2012, peu de chance de retrouver l’immersion originale qui faisait l’identité du jeu. Heureusement, quelques retouches ont été apportées pour réintégrer le HUD casual au tableau de bord (l’image ci dessous montre le HUD juste après MàJ, et l’image plus haut montre le HUD actuel retouché).

Comparaison du HUD original et du nouveau HUD

Comparaison du HUD original et le HUD mis à jour (cliquez pour HQ)

Quelques mots sur l’aspect payant du jeu. Honnêtement, il n’y a aucun désavantage à ne pas payer, si ce n’est devoir jouer plus pour débloquer de nouveaux mechs. En payant, on peut immédiatement choisir un nouveau mech, ce qui varie le gameplay. 3 Mechs sont disponibles à l’essai chaque semaine, mais on ne peut pas les améliorer sans les acheter. Toutes les améliorations visuelles de vos mechs utilisent uniquement les crédits réels, mais comme la customisation a un attrait indéniable pour les fans de bots, à vous de voir.

A retenir

HAWKEN n’est pas un pay-to-win et possède une touche assez originale. Le gameplay est prenant sans être addictif, mais ce n’est pas un jeu sur lequel on passera des heures, d’autant qu’il n’est pas très adapté au jeu en équipe avec des potes tant les actions sont nerveuses. Le feeling des armes (très lourdes) est plutôt une réussite couplée aux mouvements très bien pensés, mais le jeu ne peut se targuer d’une quelconque profondeur de gameplay malgré certains modes de jeu originaux et magistralement mis en scène. Le jeu est très suivi par les développeurs avec des MàJ régulières, et une rotation hebdomadaire des mechs à l’essai. Disponible sur Steam, d’une taille de 2G et gratuit, il n’y a HAWKEN raison de ne pas l’essayer.

HAWKEN sur Steam

Le site officiel

zacbru

Rédacteur

Voir ses autres articles

Firewatch : sortir ou ne pas sortir des sentiers battus
Les gens de Hi-Rez Studios pensent encore qu’ils savent faire des shooters
Preview : Ark : Survival Evolved

à voir aussi

Commentaires (3)

Ecrire un commentaire
  1. Shank

    Je ne connaissais pas. Je vais me faire un plaisir de le découvrir.

  2. Soupalonion

    Heureusement qu'ils ont retouchés au HUD, ça aurait vraiment fait un gros vide. Faudrait que je me relance le jeu un de ces quatre.

    Cet article aurait peut être plus sa place au passage au grill ?

  3. [J.M], Le Coq de l'Amour

    Je me suis lancé dans l'aventure et je ne le regrette absolument pas !

    Après un Titanfall qui m'a déçu au plus haut point, j'ai enfin trouvé un jeu où les sensations sont franchement bonnes en Mech =)

    Je comprends pas tout mais c'est pas grave, c'est fun et c'est ce qui compte =)


    Merci Zacbru =)

Ecrire un commentaire