TwitterfacebookYouTubeSteamRSS
Logo JambonBurst
La toute dernière chronique
Firewatch : sortir ou ne pas sortir des sentiers battus
Homefront revient sur le devant de la scène
On s'en fout

Homefront revient sur le devant de la scène

Figurant surprise parmi les rescapés du naufrage de THQ, les développeurs de Homefront ont trouvé refuge auprès du studio britannique de Crytek et ont pu concrétiser l’annonce d’un nouvel épisode de la saga : Homefront : The Revolution.

Les évènements se déroulent quatre ans après le premier jeu, dans les Etats-Unis conquis par la Corée du Nord, plus précisément dans la ville de Philadelphie. Lassés par l’occupation nord-coréenne, les citadins ont décidé de prendre les armes et de mener la rébellion. Promis, cette fois-ci, le jeu sera moins dirigiste, selon les développeurs. L’un des game designers, Fashat Salim, stipule que « dans un monde ouvert en permanente évolution,  le joueur affectera l’environnement et les personnes le côtoyant. » Grâce au CryEngine, le moteur utilisé pour la saga Crysis, les gars de Homefront : The Revolution espèrent générer un espace bien plus attrayant que les imbuvables couloirs de son prédécesseur. On nous promet une « génération procédurale de la météo, une intelligence artificielle dynamique et un gameplay asymétrique » compte tenu des ressources limitées des rebelles. Sera-ce suffisant pour rivaliser avec la monstrueuse GLA de Command and Conquer : Generals ?

Naturellement, cette nouvelle surgit quelques jours avant la conférence de l’E3, dans laquelle Homefront : The Revolution bénéficiera d’une présentation. Sa sortie est prévue courant 2015 sur consoles (Xbox One, PS4) et sur PC (Windows, Mac, Linux). En attendant les fous rires, voici une bande-annonce.

Slade

Rédacteur

Voir ses autres articles

Deus Ex revient en version augmentée
Sortie de The Binding of Isaac: Afterbirth le 30 octobre sur PC
Mise à jour surprise de KOTOR II avec du support Mac et Linux

à voir aussi

Commentaires (5)

Ecrire un commentaire
  1. Frott Clanois

    Naufrage ? Le jeu s'était bien vendu, non ?

  2. Slade

  3. Frott Clanois

    Non mais me prend pas pour un con non plus.

    Mais je pensais justement qu'Homefront n'avait pas été un échec total.

  4. Slade

    Je mentionne le naufrage de l'éditeur, pas du jeu (quoique).

  5. Killoto

    Bah alors Shu, on lit les news qu'en diagonale avant de commenter ?

Ecrire un commentaire