TwitterfacebookYouTubeSteamRSS
Logo JambonBurst
La toute dernière chronique
Firewatch : sortir ou ne pas sortir des sentiers battus
Le jeu du dimanche : Complots
Le jeu du dimanche

Le jeu du dimanche : Complots

Aujourd’hui c’est dimanche, et c’est l’heure de la traditionnelle belote chez mamie Huguette après un repas interminable. Et ça depuis… personne ne s’en souvient vraiment. Mais depuis vraiment longtemps.

Ras le bol de tout ça ? Ça tombe bien parce qu’ici, tous les dimanches*, JBB vous présente un nouveau jeu de plateau/de rôles/de cartes qui mettra le feu à vos tables** dans la joie, la bonne humeur et les insultes triviales.

Faisons donc place cette semaine à :Bannière-complots

Le pouvoir peut faire tourner la tête à n’importe qui. Et la faire perdre à bien d’autres aussi. Mais vous avez reçu le soutien de puissants personnages à la Cour, et c’est maintenant à votre tour de faire votre chemin vers la couronne. Pensez simplement à éviter les pièges que vos concurrents auront semé sur votre chemin, et l’éventuelle défection de vos propres alliés.

complots-bigEditeur : Ferti

Prix : ~12 €***

Joueurs : de 2 à 8

Age : 8+

Durée : ~20mn

Difficulté : simple à comprendre, encore plus simple à jouer. Un bon bluff peut complètement changer la partie.


Chaque partie se joue avec 5 personnages différents : La Duchesse, L’Assassin, La Comtesse et Le Capitaine sont toujours présents. On prend  L’Ambassadeur OU L’Inquisiteur. Il est conseillé de commencer avec l’Ambassadeur pour les premières parties car son rôle est moins complexe que celui de l’Inquisiteur.

Dans une partie jusqu’à 6 joueurs, on va utiliser 3 exemplaires de chaque carte, et de 7 à 8 joueurs, 4 exemplaires de chaque personnage. Chaque joueur commence avec deux cartes personnages choisies au hasard qu’il conservera cachées (mais qu’il peut consulter à loisir) et deux pièces. Les pièces restantes sont mise de côté pour former le Trésor et les cartes restantes forment la Cour.

À son tour, un joueur doit choisir une Action parmi quatre possibles (il ne peut jamais passer son tour) :

  • Revenu : le joueur prend une pièce au Trésor. Cette action ne peut jamais être empêchée.
  • Aide étrangère : le joueur prend deux pièce au Trésor, mais une Duchesse peut contrer cette action.
  • Assassinat : le joueur peut dépenser 7 pièces pour éliminer un des personnages d’un adversaire. Ce type d’assassinat ne peut pas être contré. Si le joueur possède 10 pièces lorsque son tour commence, il est obligé d’assassiner un personnage. Une carte personnage assassinée est placée face visible.
  • Utiliser le pouvoir de l’un des 5 personnages : Il suffit d’annoncer qu’on possède le personnage dont on veut utiliser le pouvoir et de choisir en même temps, au besoin, le joueur ciblé. Cela peut être vrai, cela peut être faux (et c’est alors du bluff). Si aucune mise en doute n’est prononcée, le pouvoir du personnage choisi est alors appliqué.
Lorsqu’un joueur veut utiliser le pouvoir d’un personnage, un de ses adversaires peut le mettre en doute. Si plusieurs joueurs veulent le mettre en doute, seul le plus rapide à avoir parlé peut le faire. On résout alors le défi :
  • Si le joueur a menti et ne possède pas le personnage, il perd le défi et retourne immédiatement face visible un de ses personnages (il est libre de choisir celui des deux qu’il retourne). Le pouvoir du personnage n’est alors pas appliqué (dans le cas de L’Assassin, les 3 pièces ne sont pas dépensées).
  • Si le joueur possède le personnage, il le montre, puis mélange ce personnage avec la Cour pour en piocher un nouveau qu’il conserve face cachée. Le pouvoir du personnage est appliqué. C’est l’adversaire qui perd alors le défi et retourne immédiatement face visible un de ses personnages (il est libre de choisir celui des deux qu’il retourne).

On peut également utiliser ses personnages pour contrer l’action du joueur dont c’est le tour. Pour contrer, il suffit d’annoncer qu’on possède le personnage adéquat – qu’on le possède effectivement où que l’on bluffe-.

Si personne ne conteste le contre, il est réussi et l’action qui était entreprise échoue. Si le joueur qui effectue le contre est mis en doute, il faut résoudre le conflit :

  • Si le joueur a menti et ne possède pas le personnage, il perd le défi, le contre est raté et il retourne immédiatement face visible un de ses personnages (il est libre de choisir celui des deux qu’il retourne).
  • Si le joueur possède le personnage, il le montre, puis mélange ce personnage avec la Cour pour en piocher un nouveau qu’il conserve face cachée. Le contre est réussi, et c’est l’adversaire qui a contesté qui perd alors le défi et retourne immédiatement face visible un de ses personnages (il est libre de choisir celui des deux qu’il retourne).

Lorsqu’une carte personnage est placée face visible, son pouvoir n’est plus utilisable et elle est considérée comme étant hors du jeu.

Lorsqu’un joueur a ses deux cartes personnages face visible, il est éliminé. Le vainqueur de la partie est le dernier joueur qui arrive à conserver au moins une carte personnage visible.


L’avis de JBB :

Une toute petite boîte pour un tout petit prix, les parties s’enchainent rapidement – ce qui évite que les joueurs éliminés en début de partie ne s’ennuient trop longtemps-, Complots est un bon petit jeu de bluff qui s’appréciera complètement une fois quelques sessions passées, le temps que tout le monde intègre bien le fonctionnement de chaque carte. Hurlements garantis lorsque certains joueurs arriveront à tromper tout le monde de façon magistrale.

 

approved_stamp

 

*mais pas trop.
**nous ne sommes en aucun cas responsables en cas de départ de feu effectif sur votre table dû à l’un des jeux présentés. Vous devez certainement vous y être mal pris.
***en fonction de votre revendeur, les prix peuvent parfois varier de quelques euros. Méfiez-vous de ceux qui tirent un peu trop les marges vers le haut.

Shiroi

Rédacteur

Voir ses autres articles

La chaine Youtube JambonBurst se réveille
Le jeu du dimanche : Dixit
Le jeu du dimanche : Cards Against Humanity

à voir aussi

Commentaires (3)

Ecrire un commentaire
  1. NassimO

    Ça a l'air bien marrant comme jeu, et le style graphique est très joli.

  2. Zoco

    J'avais beaucoup zieuté sur ce jeu il y a quelques temps. Mon cœur balançait entre complots, love letter et masquarade. Au final j'ai pris love letter qui est quasiment la même chose mais sans l'histoire des pièces, et avec plus de mindgame que de bluff.

    En tout c'est du très bon jeu que nous propose encore une fois tonton shiroi. Jetez-vous dessus !

  3. Waikiki

    J'ai perdu 2 de mes potes après une partie de ce jeu.

Ecrire un commentaire