TwitterfacebookYouTubeSteamRSS
Logo JambonBurst
La toute dernière chronique
Firewatch : sortir ou ne pas sortir des sentiers battus
Passage au grill
Heroes Of The Storm : un MOBA de plus ou vraie alternative ?

Depuis quelques années maintenant, le MOBA règne en maitre dans l’univers des freemium. Après Riot avec League of Legends, VALVe et son DotA 2, Blizzard tente le coup avec Heroes Of The Storm. Blizzard flairant le filon dès le début de LoL, ils n’ont pas tardé à annoncer Heroes Of The Storm en Octobre 2011 lors de la Blizzcon, mais il aura fallu attendre presque 3 ans pour voir la version alpha pointer le bout de son nez. Alors que les joueurs se tatanent depuis plus de 5 ans sur LoL et se démontent depuis juillet 2013 sur Dota2, HotS arrivera-t-il à trouver sa place entre ces deux géants du free-to-play ? Ou sera-t-il un simple copié/collé à la sauce Blizzard ? JambonBurst profite du lancement de la Beta fermée pour tout vous dire sur le MOBA made in Blizzard.


Le MOBA pour tous

Ô toi, vétéran de LoL, et toi, professionnel de DotA 2, souviens toi de tes débuts. Oui, fais appel à ta mémoire et rappelle toi le jour où tu as lancé ta première partie et qu’un collègue t’as gentiment donné ce conseil : « STOP VOLER MES CS AVEC TON STUFF DE JAMBON LA !!! », que tu as hésité pendant 10 bonnes minutes avant de finalement acheter la mauvaise paire de bottes. Dis-toi que dans HotS, rien de tout ça. Pas de stuff, pas de CS, pas de farming (ou presque).

Dans ses grande lignes, HotS est un pur MOBA ( Multiplayer Online Battle Arena). 5 contre 5, des vagues de sbires et un objectif commun : détruire le néxus adverse après avoir rasé les différentes bases intermédiaires.

Le temple céleste

Graphiquement, Heroes of the Storm est loin d’être une claque mais il n’est pas vilain pour autant. Pas besoin d’une machine de guerre pour le faire tourner. Le style blizzard  relativement cartoon dans ses proportions passe plutôt bien, sans trop de fioriture, d’autant plus que depuis la phase d’Alpha les models sont régulièrement mis à jour.

Passé l’aspect graphique, le premier élément remarquable dans HotS lorsqu’on a déjà joué à d’autres MOBA, c’est qu’il n’y a pas à se soucier de son équipement mais uniquement de l’arbre de progression de son Héro. Pas d’or à collecter, pas de farming, pas de last-hit. Oui mais l’XP alors ? C’est justement le deuxième point remarquable du jeu car l’expérience est partagée entre tous les joueurs de l’équipe. Elle se gagne en détruisant des bâtiments, en réalisant les objectifs secondaires, en tuant des héros adverses etc. Concrètement l’équipe entière est toujours au même niveau, donc si vous êtes a la traine, c’est toute votre équipe qui l’est !

Heroes of The Storm se veut simple mais aussi rapide. Si vous aviez l’habitude des parties interminables, réjouissez-vous car dans HotS les parties durent rarement plus de 30 minutes !


Heroes of the Skill

Les différentes catégories de héro sont assez explicite : Assassin, guerrier, soutien, toutes trois déclinées en corps-a-corps ou distance. Une quatrième classe regroupe les personnages au gameplay particulier : les spécialistes.

Arbre d'amélioration de Tyrael

Arbre d’amélioration de Tyrael

« Pas de stuff ? Juste des spells ? Mais les héros vont toujours se jouer de la même manière alors ? » Et beh non ! Vos 3 sorts de base et votre passif sont utilisable dès le premier niveau. En plus de l’amélioration de vos stats à chaque gain de niveau, tous les 3 niveaux environil vous sera proposé diverses améliorations aussi appelé talents. Ces talents peuvent booster un sort en particulier, améliorer vos stats générales (plus résistant, du vol de vie, une meilleur portée) mais il peut aussi s’agir d’un nouvel actif (un bouclier temporaire, un totem de soins, etc). Cerise sur le gâteau, au niveau 10 on vous proposera le choix entre deux attaques ultimes qui sont bien souvent radicalement différents, avec possibilité au niveau 20 d’améliorer nettement cette compétence.

Cependant tout les talents ne sont pas disponibles dès les premières parties ! Au fil des victoire vous gagnerez de l’XP qui fera progresser votre profil (de 0 à 40) avec diverses récompenses selon les paliers (icônes, pièce d’or, emplacements de personnages en plus pour la rotation gratuite), mais vous ferez aussi progresser le niveau du héro que vous avez joué (de 0 à 10). Au fil du leveling vous débloquerez donc le deuxième ulti, de nouveaux talents, de nouvelles couleurs de skin et au niveau 10 … un skin expert ! (enfin bon, vous le débloquez dans le shop, puis il vous coutera des gold!)


Au menu : du jardinage, des corbeaux, des zombies, des dragons, des pirates et des pharaons

« Hormis ça c’est du Z+Mouse 1 alors ? » Encore une fois, Blizzard tente avec HotS de se démarquer de la concurrence, car il ne suffit pas de pusher en malade et d’enchainer les kills pour gagner. La différence de niveau entre l’équipe adverse et la votre étant souvent minime, les objectifs secondaire sont finalement les éléments les plus importants pour remporter la victoire. Au programme donc, 6 maps aux architectures différentes, aux univers variés et avec un gameplay particulié :

Un camp de siège

Un camp de siège

 

  • Le temple céleste : capturez les hôtels des divinités pour que les dieux se déchainent sur les bâtiments de vos adversaires.
  • Les jardins de terreur : récoltez des jeunes pousses une fois la nuit tombée, pour nourrir votre plante carnivore et en prendre le contrôle.
  • Les mines hantées : nettoyez les mines infestées par les zombies pour augmenter la puissance de votre golem qui fera du Z+Mouse 1 sur le nexus ennemi.
  • Val maudit : récoltez des tributs pour maudire l’équipe ennemie.
  • Compté du dragon : capturez les deux reliques pour prendre le contrôle du seigneur dragon.
  • La Baie cœur-noir : remmenez de l’or au capitaine pour qu’il accepte de pilonner votre adversaire.

En plus des objectifs spécifiques à chaque carte, on retrouve sur toutes les maps des camps de mercenaires. Ces camps, une fois vaincus, viendront renforcer vos vagues de sbires et se battront jusqu’à la mort. Même les boss seront de la partie, et viendront vous prêter main forte en échange d’une bonne dérouillée.


Pas de farming, ou presque …

HotS, c'est aussi des montures viriles

Des montures viriles

Certes, HotS n’est pas une course aux last-hits, mais il vous faudra enchainer les parties pour profiter de l’intégralité du jeu car aucun Héro n’est débloqué de base. En plus du système de rotation de héro chaque semaine, vous pourrez débloquer de manière permanent vos champions contre de l’or. L’or se gagner à la fin de chaque partie, 20 pièces pour une défaite, 30 pour une victoire. Le prix des héros se situe entre 2000 et … 10 000 ! Oui ! Une sacré somme me direz-vous ! Pour vous aider, vous aurez droit à une quêtè quotidienne sur le modèle d’Heartstone, et à des primes de 500 à 1000 gold quand vous atteignez un certain niveau avec votre compte ou avec un héro. Globalement il faut compter une grosse semaine à raison de 3-4 parties/jour avec les quêtes quotidienne pour amasser 10 000 gold. Au final, quand on compare ce point précis avec League of Legends qui partage cette mécanique de freemium, c’est plus ou moins équivalent.


De l’espoir pour l’E-sport ?

Le netcode tient la route : aucune saccade à noter coté serveur, le matchmaking marche bien et trouve rapidement des adversaires en partie rapide. Comme le choix du héro se fait avant la recherche de partie, le matchmaking favorise les équipes équilibrée. Aucune chance de tomber sur une équipe avec 5 guerriers au corps à corps, ou 100% assassin à distance.

Coté compétition, un mode classé est disponible. Il vous sera nécessaire de posséder au moins 10 champions et d’être niveau 30 pour y accéder, ce qui laissera largement le temps aux joueurs de se familiariser avec toutes les subtilités du jeu avant de se lancer dans l’arène. Blizzard n’a pas vraiment mis en avant l’aspect compétitif de son MOBA pour le moment, et les mécaniques très arcade laissent penser le jeu s’oriente plus sur le fun et l’accessibilité que sur les tournois à plusieurs millions de dollars. Mais le jeu n’étant encore qu’en Beta fermée, tout est susceptible de changer d’ici la sortie officielle.


Heroes of the Scam : la dure réalité

Uther : skin normal

Uther : skin normal

Uther : skin expert

Uther : skin expert

Si HotS affiche de nombreuses options gratuites en échange d’un peu de votre temps libre, il en reste des payante, et elles sont plutôt salées ! car les prix sont directement affichés en Euros. Du skin à 5€ jusqu’à la monture poney arc-en-ciel à 20€ ! Hormis les skins experts et la monture cochon tirelire, tous les skins et toutes les montures sont uniquement achetable avec « du vrai argent ».

Le petit réconfort, c’est tout de même 3 couleurs alternatives déblocables gratuitement, pour tous les héros, pour les deux montures de base et le skin expert.

 

 


« Ok ton jeu c’est super mais comment je chope une clef ? »

La réponse est simple :

  • S’inscrire pour la beta sur Battlenet et prier pour recevoir une clef
  • Demander a quelqu’un ayant une clef en rab’ et prier pour recevoir une clef
  • Attendre sagement la sortie de la Beta ouverte et prier pour que ça arrive vite
  • Débourser 35€ pour acheter le pack du fondateur sur Battlenet ce qui donnera droit un pack de héros, des skins et l’accès immédiat à la Beta !

Vous savez ce qui vous reste à faire !

+
L'univers Blizzard
Les objectifs secondaires
Un gameplay rafraichissant et immédiat
Une approche simple mais pas simpliste
Pas mal de gratos comme le skin expert et les couleurs alt.
-
Les prix abusifs
Le direction artistique kitsh par moment
Le manque profondeur sur la durée
Des phases un peu confuses en teamfight
C'est du MOBA, c'est répétitif
Heores Of The Storm
Le MOBA apéro
Pour exister entre DotA 2 et LoL, Blizzard tente une approche différente. Plus rapide, plus accessible que ses concurrents directs, mais sans être dénué de subtilités de gameplay propre à son MOBA. Heroes of the Storm est le genre de jeu qu'on lance pour 2 ou 3 parties un début de dimanche après-midi avant de passer à quelque chose de plus consistant. Des objectifs secondaire, du teamplay, des cartes variées, l'univers Warcraft/Diablo/Starcraft et des micropaiement (très) salés, voilà ce que propose concrètement Heroes of the Storm. Reste à voir si le jeu réussira à s'inscrire dans la durée, ce qui dépendra en grande partie du suivi du jeu par Blizzard via l'équilibrage et les différentes mises à jour.

Zoco

Rédacteur

Voir ses autres articles

Le jeu du dimanche : BANG! le jeu de dés
Le jeu du Dimanche : Le poker des Cafards
VERSUS FIGHTING : une histoire de sticks

à voir aussi

Commentaires (2)

Ecrire un commentaire
  1. oBi

    Jeu sympathique mais trop de snowball à mon goût. Avoir un ou deux niveaux de retard plombe littéralement la partie. On peut également évoquer la nullité monumentale de beaucoup de joueurs qui ne jouent pas les objectifs, autant dire l'assurance de perdre la partie dès la 2ème minute de jeu... Extrêmement frustrant. Quelques persos assassins un peu relous et rollface, coucou Illidan, coucou Zeratul.

  2. Julo

    Coucou Nova

Ecrire un commentaire